Le mot du Gérant

 

12 février 2020 à 11h

 

La limite de la complaisance des marchés

Alors que le Coronavirus paralyse la Chine et fait courir un risque majeur à la croissance mondiale, les marchés financiers font fi des impacts économiques potentiels.
La Chine représente non seulement plus de 15% du PIB mondial, mais c’est également une économie très présente dans la création de valeur de nombreux groupes Internationaux.

Pourquoi alors une telle complaisance ?
1- L’épidémie semble être contenue et le nombre annoncé de morts n’est « pas si élevé »
2- La Chine a fait preuve d’une grande transparence (?)
3- L’espoir d’un vaccin est rassurant
4- La mise en quarantaine rapide des principaux foyers de contamination rassure
5- L’absence de production et de consommation ne seront que des reports de commandes et d’achats
6- Les banques centrales chinoises, européennes et américaines vont injecter des milliards de devises pour soutenir les économies.

Ainsi, les marchés semblent retenir ce dernier argument comme suffisant pour permettre la poursuite d’une hausse, confortée par des statistiques économiques américaines toujours bien orientées (emplois et consommation).
Nous profitons ainsi de points d’entrée sur certaines valeurs dont les cours ont été sanctionnés comme Alibaba, Becton Dixon ou encore Axa.
En revanche, ceci nous incite à la prudence sur les secteurs qui ne bénéficieront pas des reports de consommation à l’instar des valeurs pétrolières, ou alimentaires.
Nous allons mettre à profit cette situation pour investir dans les nouvelles versions de nos compartiments de SICAV Pergam Active Dividend et Pergam Global Fund dont l’agréement auprès de l’AMF en France vient d’être obtenu.
PERGAM Active Dividend reste investi sur des actions Européennes (avec 75% en zone euro pour répondre au critère d’éligibilité au PEA) qui versent des dividendes en croissance. Nous croyons toujours autant aux dividendes. Il est plus que jamais important de choisir des sociétés dont le bilan est solide et qui prennent soin des actionnaires, surtout lorsque les valorisations des marchés dans leur ensemble sont élevées.
PERGAM Global Fund va investir à la fois dans des thématiques d’avenir au travers d’OPCVM reconnus, mais sélectionner également des titres bénéficiant à plus ou moins long terme, de fondamentaux solides et affichant des exagérations de valorisation baissière à court terme.

En cas de non-aggravation du risque sanitaire lié au Coronavirus, les marchés devraient se reconcentrer sur les grands sujets de 2020 :
• L’élection présidentielle américaine avec le « Super Tuesday » le 3 mars prochain
• Le plan de relance éventuel de l’Allemagne
• Les effets du Brexit sur l’économie britannique et européenne
• L’arrêt de mouvements sur les taux d’intérêt par les banques centrales

Aymeric DIDAY
Directeur de la Gestion

Achevé de rédiger à 11h00 le 12/02/2020