Le mot du Gérant

 

12 mars 2020 à 15h

 

De la complaisance à la panique avant l’apaisement et la raison ?

Lors de notre dernière publication en date du 12 février dernier, nous évoquions l’excès d’optimisme et de complaisance des marchés quant à leur non-réaction vis-à-vis du Coronavirus.

Il aura fallu un déplacement vers l’Europe et particulièrement en Italie et maintenant en France pour faire paniquer les Européens et les Américains qui viennent de fermer leurs frontières à l’Europe continentale reconnaissant l’importance de l’épidémie sur leur propre territoire.

Le virus qui semble aujourd’hui maitrisé en Chine (15% du PIB mondiale) inquiète maintenant les 85% du reste du monde économique.

Nous vivons à l’heure actuelle une série de corrections extrêmement importantes. Les investisseurs sont passés à une phase de pessimisme, peut être excessive, prenant conscience de l’impact d’une paralysie des économies, touchant durablement les résultats futurs des entreprises ; les chiffres que vont publier les entreprises au premier trimestre engendreront encore une grande volatilité des marchés financiers.

Toutefois si les Etats-Unis parviennent à contenir l’épidémie et gérer son caractère anxiogène et si par ailleurs les cours du pétrole retrouvent un niveau correct, la raison permettra aux marchés de repartir sur des bases de valorisation bien meilleures.

Nos repositionnements depuis 6 mois sur des valeurs présentant des bilans sains n’ont pas permis de nous protéger contre ces nouvelles baisses même si nous restons confiants sur l’avenir à moyen terme.

A titre d’exemple, nous avons réalisé quelques achats de titres : des valeurs technologiques américaines comme Microsoft ou Amazon que nous avions cédées plus tôt dans l’année à des cours supérieurs.

Nous avons également profité de cette baisse pour réinvestir dans nos fonds PERGAM Active Dividend et PERGAM Global Fund. Ces deux fonds nous permettent de profiter de cours attractifs et de la volatilité des marchés.

Ces investissements continueront à être réalisés de manière progressive à l’intérieur des fonds dont la stratégie (valeurs versant des dividendes en croissance) reste intacte pour PERGAM Active Dividend et sur des OPCVM et valeurs avec de bons fondamentaux pour PERGAM Global Funds. Ceux-ci affichent à ce jour respectivement 60% et 85% de liquidités.

Les conséquences économiques de ce virus commencent maintenant à être prises en compte dans la valorisation des entreprises, les analystes ayant déjà revus fortement leurs prévisions. Les interventions des Banques Centrales et des gouvernements nous poussent à entrevoir l’espoir d’une reprise des marchés favorisée par une hausse des cours du pétrole…

Aymeric DIDAY
Directeur de la Gestion sous Mandat

Achevé de rédiger à 15h00 le 12/03/2020