Le mot du Gérant

 

4 février 2021

 

Toujours plus haut …

Les gagnants de la crise sanitaire sont les valeurs technologiques. Le club des entreprises réalisant plus de 100Mds $ de CA sur un trimestre continue de s’accroître.

La puissance financière de ces entreprises ainsi que leur poids croissant dans l’économie, posent des questions au régulateur américain.
 

Tous les casinos ne sont pas fermés !

Celui-ci fait aussi face à une nouvelle catégorie d’investisseurs qui agissent de concert sur les réseaux sociaux pour investir dans des entreprises souvent délaissées par les marchés ou en proie aux « hedge funds ». L’environnement est en effet propice pour ces petits porteurs (et pour quelques institutionnels ayant des intérêts alignés) dont certains utilisent les aides de l’Etat américain pour spéculer en meute par l’intermédiaire de plateformes d’investissement telles que Robin Hood, à bas coût et à crédit avec un fort levier.

Ce phénomène, intrigant par son ampleur, montre que l’expression « jouer en bourse » n’a jamais été aussi adaptée à la situation. Mais lorsqu’on met les pieds dans un casino et qu’on y reste trop longtemps, c’est statistiquement le croupier qui gagne !!

Ces mouvements vont donc probablement se poursuivre, mais leur impact se normalisera dans le temps avec l’intervention du régulateur, qui devrait en limiter les leviers.
 

Des marchés encore assez lisibles en ce début d’année

Pendant ce temps, la production de vaccins et la vaccination des populations avancent partout dans le monde, ce qui permet aux marchés financiers de poursuivre leur hausse.

Simultanément, la perfusion des principales banques centrales va se poursuivre. Nous guettons cependant toute inflexion dans leur discours pour réduire nos expositions au risque.

Les secteurs qui affichent toujours une dynamique positive tels que la santé digitale, l’environnement et l’efficience énergétique ou les grandes valeurs technologiques conservent notre préférence pour les comptes gérés sous mandat comme pour notre fonds PERGAM NEW HORIZONS.

Nous maintenons aussi notre positionnement sur l’Asie. Cette zone géographique est sortie de la pandémie, vaccine massivement sa population et fournit tout ce que le reste du monde n’arrive pas à produire pour des raisons sanitaires. C’est incontestablement la grande gagnante de cette crise.

En résumé, les ingrédients sont réunis pour une poursuite de la hausse des marchés (liquidités, Asie en croissance, politiques monétaires très accommodantes) mais on retrouve ces mêmes ingrédients dans la formation des bulles financières (levier, surendettement, désynchronisation de la croissance mondiale).

Cela nous incite donc à participer à la hausse, mais avec une vigilance accrue.
 
Aymeric DIDAY
Directeur de la Gestion