Les paradoxes actuels des marchés financiers

 

11 juin 2021

 
Un paradoxe est une chose ou un fait qui paraît défier la logique et qui présente des aspects contradictoires.
 

C’est un terme très adapté à ce que nous vivons depuis un an car il caractérise de nombreux phénomènes de marchés dont voici une liste non exhaustive :

Paradoxe de la performance des marchés d’actions internationaux, battant de nouveaux records historiques alors que les économies mondiales ne se réouvrent que très progressivement. A fin mai, le MSCI World Index est supérieur de 20% à son niveau du 20 février 2020, veille de la fermeture des économies mondiales ;

Paradoxe de la sous-performance boursière de la Chine depuis le 15 février dernier, pourtant première économie à être sortie de l’épisode Covid et dont l’activité est impressionnante en termes de croissance. Le gouvernement chinois a même dû imposer des restrictions de crédit pour éviter la surchauffe de l’économie. Ainsi les indices actions chinois sont en baisse de 7% depuis le 15 février dernier, alors que le marché mondial des actions (MSCI World Index) est en hausse de 6,3%…

Paradoxe des valorisations plus élevées qu’avant la période Covid : on peut prendre l’exemple du CAC dont le Ratio VE/EBTDA est de 13,35x au 31 mai 2021 contre 12,56x au 31 décembre 2020 et 10,57x à fin 2019 ! Symétriquement, le rendement des actions a chuté (2,09% aujourd’hui pour le CAC40 contre environ 3% au 31/12/2019) ;

Paradoxe du secteur de la santé qui fait partie des secteurs les plus sous-performants :
le secteur de la santé européen accuse un retard de 6 points sur l’indice des marchés d’actions européen (Stoxx600 Europe) ;

Paradoxe des mouvements sur les cours de l’or : alors que la corrélation entre l’or et les taux réels est historiquement très forte, le cours du métal jaune semble de plus en plus lié à son nouveau compétiteur qu’est le Bitcoin.

Ces paradoxes offrent selon nous des enseignements et des opportunités

L’anticipation des marchés n’a jamais été aussi forte, montrant d’une part la capacité des investisseurs à croire en l’avenir et d’autre part la flexibilité des entreprises bien gérées et dotées d’une gouvernance performante, qui ont su réagir vite et s’adapter (ex. Chargeurs et les textiles « Covid »).

Ne pas forcément investir dans le secteur qui est directement lié à un évènement mais plutôt déceler les nouveaux acteurs avec lesquels il faudra compter (Moderna, Zoom, Teladoc par exemple).

La Chine qui est sortie la première de la crise, offre selon nous de véritables points d’entrée, l’économie croît rapidement et le pays semble en avance sur le cycle économique mondial, comme en témoigne la croissance du PIB de la Chine au premier trimestre 2021 à +18,3% !

Les cryptomonnaies sont de nouveaux actifs financiers à surveiller de très près. La régulation devrait venir encadrer les différents intervenants qui créent beaucoup de volatilité injustifiée : plus de 50% sur 1an pour le Bitcoin…
Ces éléments nous incitent à continuer de privilégier la gestion active et sélective pour nos comptes gérés comme pour les compartiments de notre Sicav PERGAM FUNDS.

 

A méditer pendant le sommeil paradoxal !

 
 
Aymeric DIDAY
Directeur de la Gestion

Achevé de rédiger le 11/06/2021